«ex-positions»
Exposition collective «Spuren/Traces»
Édition 2003
5 - 28 septembre 03

In & out : Luzia, 2003 © Isabelle Steiner

Isabelle Steiner

Isabelle Steiner, jeune artiste établie à Bâle, joue sur les notions d’habillement et de déshabillement dans ce travail intitulé « in et out ». Les sous-vêtements, par un mouvement d’inversion, habillent les différents modèles qui posent pour elle, se superposant aux habits courants. Le dessous se métamorphose en une enveloppe extérieure. Dans une succession d’images qui nous fait voir l’intime, elle met en scène un processus de dévoilement, néanmoins toujours avec pudeur. Sans donner l’impression d’être une voyeuse, elle traite bien plus le thème du sous-vêtement dans une optique sociologique, tentant de mettre en évidence les différentes relations existantes entre l’habit de ville, celui de notre intimité et notre personnalité.

Isabelle Steiner ne s’attache pas au vêtement qui enveloppe et cache, mais au contraire à celui qui révèle, non pas le corps, mais un peu du caractère des modèles. Non sans ironie, hommes ou femmes se laissent alors appréhender de manière nouvelle, nous exposant une part de leur intériorité et établissant ainsi une nouvelle présence à l’autre, qui va au-delà de la surface. Alors que l’être humain peut se cacher derrière une façade vestimentaire, Isabelle Steiner dévoile ses modèles et rend visible ce qui est le plus souvent soustrait au regard. Au moyen de cette réflexion sur l’intérieur et l’extérieur, l’intime et le visible, elle cristallise la question du vêtement en tant que deuxième peau.

Haut de la page

 

   
Archives: 06 | 05 | 04 | 03 Website by aquaverde Impressum
 
Ruth Erdt
Isabelle Steiner
Patrick Pfeiffer
Kunstvesper : performance de Christa de Carouge
Exposition des enfants
Salle d’écoute
Filmpodium

Isabelle Steiner est née en 1976 à Abidjan en Côte d’Ivoire, avant de suivre une formation de maîtresse d’école primaire à Soleure. En 1999, elle entreprend de suivre des cours à la Schule für Gestaltung de Bâle (SfG), et poursuit dans cette voie entre 2000 et 2003 en suivant des cours à la Hochschule für Gestaltung und Kunst de Bâle (HGK).